Je vous emmène, Maria

Je vous emmène, Maria

Deux amants, Axel et Maria, se retrouvent par le fait du hasard et après quatre ans de séparation, dans une ville portuaire qu’une brusque épidémie commence à isoler.
Contraints de partager la dernière chambre d’hôtel encore libre, ils s’épient, se reconnaissent, mais gardent de courtoises distances, devenus à nouveau étrangers l’un à l’autre.
Une tempête empêche tout embarquement : résigné, Axel pianote ses dernières partitions et Maria déballe ses ivoires, agacée autant que troublée par cette vie commune obligée.
Mais bientôt l’hôtel, hanté par de curieux personnages, est mis en quarantaine : l’épidémie fait ses ravages. Une liste des victimes est dressée : Axel y lit avec stupeur son nom ainsi que celui de Maria et tout bascule : la mer attaque l’hôtel par lames de fond successives, les plafonds s’effondrent et les esprits se délitent.
Quel est donc ce monde étrange qui se décompose et semble vouloir tout emporter dans sa spirale ?

 

Construit comme une partition à deux voix, dont on ne sait jamais par quel sortilège celle d’Axel devient celle de Maria, dans une manière de fugue miroir, ce récit romanesque à souhait quitte vite les rassurants repères de la vie ordinaire pour s’enfoncer en des eaux inconnues. Est-ce d’un arrêt du temps, dont il s’agit ici ? D’une suspension amusée du destin, d’un naufrage posthume, ou d’une renaissance ?



Editions Régine Deforges ; Paris, 1991
ISBN 2-905538-75-9
236 pages
En neuf ou occasion, à partir de 4 €
Commander ce livre