Les gorges de l'enfer

Les gorges de l'enfer

 

 

Intime parallèle à l’officielle biographie de Jeanne de Belcier, connue sous le nom de Jeanne des Anges, Les Gorges de l’Enfer n’est pas à proprement parler un roman historique ; plutôt l’histoire plausible de la passion trouble que la prieure des Ursulines de Loudun entretint à l’égard du prêtre libertin et séducteur Urbain Grandier. De vérités, ici, il n’y en a point ; les hommes la fabriquent, les diables font la loi, et Dieu, le grand absent, s’esquive sur la pointe des pieds.


Nous échangeâmes quelques paroles courtoises mais brèves ; sans perdre de temps, il prit mes sœurs en confession. Quant à moi, j’imaginais mille moyens pour me soustraire à cette épreuve que je jugeais pénible d’ordinaire et qui cette fois me paraissait inconvenante et grotesque. Pouvais-je confier mes tâtonnements, mes écarts de pensée à cet homme qui s’adonnait à la débauche et aux plaisirs vulgaires ? Je n’avais que vingt-sept ans ; je ne pesais d’aucun poids face à lui. Quand vint mon tour, n’ayant trouvé aucun prétexte qui pût me soustraire à cette parodie, je me plantai devant lui, aussi droite que possible, et lui dis :

— Mon père, je n’ai rien à confesser.

Il n’en fut pas ému. Il répondit d’un ton affable :

— Ma fille, je prendrai cet aveu comme une confession. Vous êtes, je le vois, de celles qui ont trop à dire pour oser commencer.

Editions Publibook ; Paris, 2009
ISBN 978-2-7483-4751-7
http://www.publibook.com
242 pages

Version papier : 25 €
Version PDF : 12,50 €
Commander ce livre

Commentaires Publibook :
Notre avis : "les gorges de l’enfer" aurait pu s’arrêter à une relation de l’engrenage de Loudun et des aberrations vers lesquelles il devait conduire. Toutefois, en s’appropriant la voix de sœur Jeanne des Anges, Dominique Viseux transcende le cadre purement historique et construit un roman-témoignage qui propulse l’intime sur le devant de la scène. Dès lors, parallèlement à une reconstitution à la première personne de l’affaire des Ursulines, ce récit –qui ne pose aucune thèse, aucune explication définitive– se lit comme la trajectoire mystique et sensualiste d’une adoratrice submergée par sa propre passion, emportée par les ambitions des opportunistes.         

Résumé :
Encore jeune, Jeanne vient d’accéder au rang de prieure dans un couvent. Néanmoins, à l’origine de ce parcours dans les ordres, nul appel, nulle vocation… Subjuguant, traînant dans son sillage une réputation libertine, Urbain est le prêtre chargé, à l’occasion, de confesser toutes les sœurs qu’elle dirige… Aucune ne lui résistera. Malgré ses défenses, la prieure tombera elle-même en fascination. Avec plus d’intensité même que ses consœurs, exorcisant ses empêchements sur ces dernières, les forçant à l’humiliation, à l’expiation violente de leurs inclinaisons sentimentales, à la pénitence extrême. Derrière les grilles du couvent des Ursulines de Loudun, la nervosité s’accroît ainsi et se tendra définitivement lorsque la ville sera sillonnée par la peste. Commenceront alors les apparitions, les événements inexpliqués, les accusations qui mettront le feu à toute une communauté et tout un pays… Liant à jamais, face à l’Histoire, les destinées d’Urbain Grandier et de sœur Jeanne des Anges dans une affaire de possession diabolique aux proportions démesurées.